Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



2 sections

2 sections en prolongement de la ligne actuelle

Deux sections composent le nouveau projet de tram’bus. Elles pourront être réalisées par étapes.

Section 1 : la desserte de l’Ecusson

Le tracé emprunte, en sens inverse de la circulation automobile actuelle (circulation à l'intérieur des boulevards), les boulevards Victor Hugo et Gambetta, Amiral Courbet avant de rejoindre le parvis des Arènes et la Rue de la République. Longue de 2,2 km, cette section comprenait initialement 5 arrêts. Un 6ème a été rajouté suite à la concertation du 15 février au 30 avril 2013.
Au stade des études préliminaires plusieurs hypothèses d’aménagements sont examinées. L’une des difficultés est la présence des trémies d’entrée et de sortie du parking de la Coupole qui provoque une discontinuité dans le profil du boulevard Gambetta. Parmi les options qui permettaient d'y remédier, figurait la variante de passage par la rue Général Perrier qui a été également étudiée. Celle-ci a été abandonnée suite à la concertation du 15 février au 30 avril 2013.

Section 2 : la liaison avec l’éco-quartier Hoche

Pour atteindre son terminus à la route d’Uzès, le tracé emprunterait la rue Vincent Faïta sur toute sa longueur. Longue de 1,8 km, cette section comprend 4 arrêts en plus de l’arrêt commun qui sert de jonction avec la section I du tour de l’Écusson.
Le terminus de cette section serait organisé au niveau de la voie ferrée Alès-Nîmes qui sera dotée d’une halte ferroviaire à ce niveau. Un parking relais de 150 places minimum complèterait l’équipement.

La section 2 n’est pas abandonnée. Le calendrier des opérations relatives à la section 2 sera précisé ultérieurement.

Compte-tenu des interfaces fortes du projet sur la section 2 (Vincent Faïta) avec d’autres projets d’envergure (poursuite de l’éco-quartier et création du boulevard Talabot prolongé, réalisation des travaux du Cadereau d’Uzès, réalisation de la halte ferroviaire au droit du « pont des pendus ») et afin de tenir compte des inquiétudes exprimées par les commerçants et riverains sur les questions de stationnement et de plan de circulation, le maître d’ouvrage a décidé de reporter cette réalisation une fois les projets connexes réalisés.

Un impératif : respecter les alignements d’arbres du secteur sauvegardé

Des solutions ont été étudiées pour permettre de respecter cet impératif. L’objectif est de protéger le système racinaire. Cela impose de chercher les meilleurs compromis entre les normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite, l’intégration de la plateforme du tram’bus, la réalisation de bandes ou pistes cyclables, les exigences techniques d’accostage des quais par le tram’bus, et la liberté de développement des racines des végétaux.