Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



Organisation générale du chantier

Tout montrer / Tout cacher

répertoire des faq

Quels sont les principes d’organisation du chantier ?

Une démarche écologique, rigoureuse et participative est mise en place pour l’organisation du chantier.
Objectif : limiter les inévitables nuisances pour tous les usagers de l’Ecusson.

Un chantier vert

Le chantier du prolongement de la ligne de tram’bus sera respectueux de l’environnement, avec :

  • La mise en place d’un Plan de Respect de l’Environnement (PRE) et de gestion des déchets de chantier imposé à toutes les entreprises.
  • Le strict respect de la charte de l’Arbre, notamment pour l’implantation des stations sur les boulevards et les travaux à proximité des racines. Les troncs seront protégés des chocs.
  • Un coordinateur environnemental du chantier sera présent à temps plein.

Un chantier maîtrisé

Les travaux seront menés simultanément sur l’ensemble des boulevards du tour de l’Écusson pour limiter la durée du chantier. Le maître d’oeuvre travaille encore sur le détail de la méthode et du calendrier. Les entreprises retenues apporteront aussi leur expérience pour une réalisation plus rapide.

D’ores et déjà, la Ville de Nîmes et la Communauté d’Agglomération Nîmes Métropole ont souhaité que les travaux cessent à l’occasion des périodes de ferias (avec libération des emprises sur les bds A. Daudet et V. Hugo), pour ne pas pénaliser ces événements incontournables de notre agglomération. Il en sera de même pour les fêtes de Noël (sans libération des emprises).

De plus, l’organisation du chantier sera la moins pénalisante possible pour les usagers de l’Ecusson avec :

  • Des principes d’organisation du chantier imposés aux entreprises (Plan de Respect de l’environnement, Cahier des contraintes fonctionnelles de chantier).
  • Une démarche rigoureuse pour anticiper et réduire les nuisances (cellule de coordination de chantier).
  • Un accompagnement par la concertation et l’information avec un dispositif renforcé de communication autour du chantier.

Une organisation de chantier privilégiant le dialogue et les échanges

Pour réussir ce projet majeur pour le coeur de l’agglomération, le dialogue et la concertation, avec les personnes concernées directement par les travaux, notamment les riverains et les commerçants, ont été d’ores et déjà engagés. Trois médiatrices sont en fonction depuis le 5 janvier 2015 et sont basées au Forum Tram'bus Ecusson, 38 bd Gambetta à Nîmes.

Chacun pourra être informé au mieux et surtout exprimer son avis ou ses besoins. Un large dispositif d’information, de médiation et de dialogue pendant les travaux est mis en place et va se déployer au fur et à mesure de la montée en puissance des travaux.

Ces échanges vont se dérouler en amont des travaux, pour mettre en place l’organisation la moins perturbante possible pour les habitants, les commerçants et les usagers du coeur de l’agglomération. Ils perdureront tout au long du déroulement du chantier.

répertoire des faq

Y a-t-il une indemnisation des commerçants ?

Une commission d’indemnisation amiable pour les commerces pendant les travaux

Comme cela avait été le cas lors des travaux de la première partie de la ligne T1, une commission d’indemnisation amiable présidée par le Président du tribunal administratif, est mise en place. Elle examinera le cas des commerces dont l’activité pourrait être directement affectée par les travaux. Travaillant sur la base de dossier décrivant les effets sur l’évolution du chiffre d’affaires et des bénéfices, elle peut proposer des indemnités. Si le demandeur n’est pas satisfait de l’arbitrage de cette commission, le Tribunal administratif peut être saisi.

  • Lors des précédents travaux de la section actuelle, tous les cas ont trouvé une solution amiable.

Plus de détails, cliquez ici

 

 

répertoire des faq

Comment vont être organisés les travaux ?

Tout d’abord, il faut savoir que la programmation des travaux en milieu urbain constitue un exercice délicat. Il y a toujours des aléas possibles, dus aux conditions météorologiques.

De plus, on ne travaille pas sur un terrain vierge, mais au cœur d’une ville dont il faut respecter le rythme de vie et le fonctionnement.

  • La programmation des travaux est donc une démarche en plusieurs temps.

Premier temps : définir les grands principes d’organisation des travaux

Au stade actuel, l’organisation des travaux de prolongement du tram’bus autour de l’Ecusson n’est pas figée. Elle dépendra aussi des propositions que feront les entreprises à l’issue des appels d’offres.

Cependant, les principes ont été posés par la Communauté d’agglomération et la Ville de Nîmes pour préserver la vie urbaine qui permettent de définir les grandes phases essentielles de travaux, à la fois dans l’espace et dans le temps.

C’est ainsi que l’on peut dire que les travaux concerneront simultanément l’ensemble des boulevards ceinturant l’Ecusson. Les rues et places qui donnent sur ces boulevards seront, elles-aussi concernées, différemment selon qu’elles sont côté Ecusson ou côté extérieur.

La décision que les travaux respecteraient les grands moments de la vie locale implique qu’ils seront suspendus le temps des ferias et des fêtes de fin d’année. Cela divise l’année en autant de phases de chantier.

Ce rythme conditionne l’organisation des travaux qui doivent atteindre un stade suffisant d’avancement au moment de leur suspension pour que l’espace public puisse être occupé sans risque lors des manifestations festives (ferias uniquement).

Il s’ajoute enfin les questions relatives à la circulation sur les boulevards et les grands axes stratégiques de la ville de Nîmes. Le maximum doit être fait pour que la circulation automobile (au moins les gabarits réduits) soit maintenue en toute circonstance.

Le maître d’œuvre alimente la réflexion des services de la Communauté d’agglomération Nîmes Métropole et ceux de la Ville de Nîmes et propose des solutions techniques.

  • Les études fines de phasage à ce jour (mars 2015), ne sont pas complètement achevées et les derniers arbitrages se poursuivent. On ne peut donc pas s’engager dans la description des détails avant qu’ils soient validés par les deux exécutifs de l’Agglomération et de la Ville.

Quelles sont les grandes phases de travaux connues aujourd’hui ?

La phase travaux comprend toutes les opérations nécessaires à la construction de la plateforme du tram’bus et de ses équipements annexes, telles les stations voyageurs, ainsi que le traitement de la voirie et l’installation des divers équipements et mobiliers urbains. Elle comprend l’aménagement des boulevards de l’Ecusson de façade à façade et la requalification des places contiguës. Cette phase est précédée d’une campagne de déviation et de renouvellement d’une partie des réseaux enterrés. 

Les travaux occuperont les deux années à venir, 2015 et 2016.

Ils ont commencé le 16 février 2015 après la période des soldes et la braderie.

Il est prévu qu’ils soient achevés en décembre 2016.

En 2015, jusqu’à la feria des vendanges, ce sont ce qu’on appelle les travaux préparatoires. Jusqu’à la feria de Pentecôte, il s’agissait essentiellement de travaux sur les réseaux sur des secteurs peu impactants pour la vie locale. Entre les deux ferias, les choses plus importantes s’engagent avec des travaux plus impactants.

A partir d’octobre 2015, commencent les travaux d’aménagement proprement dits, sur les boulevards et les 9 places et squares concernés par l’opération.

En résumé :

  • Février à septembre 2015 (avec interruption pour la feria) : Travaux préparatoires et de mise en place des réseaux souterrains
  • Octobre 2015 à Décembre 2016 (avec interruption pour les fêtes de Noël et les 2 ferias) : Travaux d’aménagement de la plateforme et des places

Deuxième étape, la mise au point des plannings détaillés

Une fois les arbitrages méthodologiques rendus et les entreprises connues, on peut établir des plannings détaillés des travaux.

A la fin décembre 2014, le premier marché de travaux concernant les réseaux humides (eau potable, assainissement pluvial, eaux usées) a été attribué par la Communauté d’agglomération.

En février 2015, le second marché de travaux préparatoires de voirie et d'accompagnement a été attribué.

  • Aujourd’hui, seuls les premiers travaux de modernisations ou renforcement des réseaux sont définis avec précision et le détail de leur calendrier décidé.
répertoire des faq

En quoi consistent les travaux qualifiés de préparatoires ?

Les travaux préparatoires consistent en un ensemble d’opérations ponctuelles ou limitées dans l’espace et le temps, destinées à créer les meilleures conditions de réalisation des aménagements.

La bonne exécution de ces travaux préparatoires conditionne la réussite et le respect des plannings de ces aménagements.

  • Les travaux préparatoires s’étaleront de février à septembre 2015.

Déplacer, moderniser, renforcer les réseaux enterrés

Il apparait difficilement envisageable qu’après avoir refait à neuf les revêtements des places, chaussées et trottoirs, on vienne percer des tranchées pour poser ou remplacer des canalisations.

C’est d’ailleurs une des contraintes techniques pour la plateforme du tram’bus que ne plus avoir de réseau dans son emprise pour ne pas perturber ensuite l’exploitation du transport en commun.

C’est dans cet esprit que tous les gestionnaires de réseaux enterrés cherchent à anticiper sur les besoins des prochaines années.

C’est notamment le cas avec la mise en place d’une fibre multi service sur tous les boulevards de ceinture, celle-ci permettant l'alimentation de tous les équipements informatiques de la Ville de Nîmes et de Nîmes Métropole (Carré d'Art, feux tricolores, vidéoprotection).

Certains réseaux (collecte d’eaux pluviales ou d’eaux usées, adduction d’eau potable) seront également renforcés.

  • Le tram’bus et les aménagements urbains associés sont donc l’occasion de moderniser les réseaux publics pour un meilleur service.

Dégager l’espace du chantier

Les travaux d’aménagement se font de «façade à façade» et concernent donc aussi bien les voies que les trottoirs, les places ou les espaces verts.

Bordures de trottoirs, revêtements, mobiliers urbains, éclairage public, signalisation lumineuse, tout va être remplacé.

Dans la phase préparatoire, il s’agit donc de déposer les mobiliers (bancs, corbeilles, barrières, clôtures, bornes, panneaux d’affichage, abris-bus,…) situés dans l’emprise du chantier.

Mettre en place des dispositifs provisoires

Pour maintenir la vie urbaine durant la phase des travaux, des dispositifs provisoires d’éclairage public et de feux tricolores pour les carrefours doivent être installés.

Déployer une signalétique adaptée pour la phase chantier

L’espace de chantier doit être clos pour garantir la sécurité de tous. Pendant cette période, une signalétique renforcée permet d’orienter les usagers de l’espace public pour leur permettre de s’orienter et d’accéder à leur destination dans les meilleures conditions.

Assurer une protection physique des arbres

Avec la présence d’engins de chantier, le risque de chocs dommageables pour les arbres doit être pris en compte. Des dispositifs adaptés selon les situations sont prévus pour préserver les arbres et leur système racinaires.

Des restrictions de stationnement

Ponctuellement, le stationnement sera supprimé durant les phases de travaux qui se situent sur leur emprise ou pour permettre de conserver les voies de circulation.

répertoire des faq

Les déviations de réseaux n’avaient pas déjà été faites ?

Une large part des déviations de réseaux avait été faite dans le cadre des travaux précédents, avant qu’ils ne soient interrompus par décision de la justice administrative. Ils n’avaient donc pas tous pu être achevés. D’autre part, l’évolution du projet a mis à jour de nouveaux besoins.

Cependant, même allégé, le programme de déviation ou de modernisation de réseaux reste important, notamment sur les abords de l’Ecusson et dans les rues perpendiculaires.